D’où nous revenons…

Culte

Ceux qui n’ont pas connu cet homme ne savent pas…

Ceux qui n’ont pas connu cet homme ne savent pas…

(…)

Quand je suis tombé sur cette archive du 27 avril 1974, j’ai eu de nouveau 13 ans…

J’ai revu la France de l’époque.

Celle où j’ai grandi.

Regardez d’où nous revenons…

 

 

L’occasion de vérifier que les Femen n’ont rien inventé… (l’origine de la photo)

14 Commentaires

  1. Sûr que l’ on en soit revenus?

  2. Ah Jeannot…
    En septembre 84, j’ai fait un rapide tour de piste à l’IUT journalisme de Tours. Royer était maire de la ville depuis 25 ans. Il l’est resté encore 10 ans après.
    Moi, j’ai cru mourir d’ennui et de tristesse. La ville était un cimetière.
    Non, on a des tarés, mais des comme lui, heureusement, y’en a plus.

  3. L’ordre moral dans toute sa splendeur 🙂 Le ton monocorde et pénible ne m’a pas permis d’écouter jusqu’au bout sa litanie ! Trop c’est trop !
    Il ressemblait un peu à Lecanuet !

  4. Oui la longévité à la mairie de Tours est tout de meme impressionnante et significative ! C’est de ça qu’il faut sortir !

  5. Et en parlant d’ordre tout court, des veilleurs aux Invalides ça ne sert plus à grand chose puisque la loi pour le mariage gay voté n’attend plus que son ultime feu vert constitutionnel 😉
    Inquiet pour l’avenir immédiat du mouvement des barjots et de leurs amis identitaires (coucou Lovely)j’ai à cœur de leur proposer de rebondir dans l’actualité : je leur propose d’aller militer dans nos banlieues insécures pour exiger que le bon ordre façon Jean Royer puisse y régner ! Toute cette courageuse et très téméraire jeunesse de France, jusque là si invisible et fort muette, si dynamique pour bouter la redoutable homosexualité hors du droit républicain, ne manquera pas de briller par son panache désormais légendaire en allant visiter les « quartiers » avec tambours et trompettes !
    Rassurez vous je ne rêve pas de « conflits » ou de guerre civile, je ne fais que m’interroger à voix haute sur la question de la cohérence !
    S’ils savent gaspiller leur énergie contre les très dangereux homosexuels je ne doute pas qu’ils aillent remonter ses bretelles à « la racaille » qui nous empoisonne l’existence !

  6. Attention ceci n’est pas un HS,

    Lisez « CAUSETTE ! … Super magazine, intelligent, très agréable à lire et souvent drôle !
    Disponible chaque mois en kiosque, ainsi que dans toutes les bonnes bibliothèques !

    Causette a d’ailleurs publié récemment une interview des « Femen », polie mais sans complaisance, qui laissait entendre (ou qui confirmait) que les filles de ce collectif très médiatique n’ont pas non plus inventé le caoutchouc mou…

    Voilà le site internet du journal, en attendant le prochain numéro (l’édition papier est incomparable !)

    http://www.causette.fr/

    (signé un simple lecteur enthousiaste)

  7. … que j’ai écouté jusqu’au bout d’une oreille (merci pour l’archive)

  8. Moi j’avais 15 ans en 1974. En 1981, mes potes et moi étions heureux à 20h00 devant la mairie tourangelle. P… Mitterand président, tu te souviens ?
    Merci pour le lien

  9. Hier à Tours, il y a quelques mois à paris il y a un mois à Tunis, espoir espoir…

    Moi j’y crois aux nations qui avancent, m^me si, il il y a quelques heures encore, des descendants dé-royers et déchainés, se sont déversés dans les rues de paris, car pour eux, femmes, homos, immigrés etc etc, tout ça quand ça veut des droits c’est que de la chienlit….

  10. Ah, Jean Royer ! Que de souvenirs. Avant même de voir la légende de la photo, j’étais sûr que c’était de Jean Royer qu’il était question. Dans la même veine, il y avait le maire de Moulins, Hector Rolland, farouche anti IVG. Je me souviens qu’un jour il avait même interdit de concert dans sa ville Font et Val.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hector_Rolland

  11. Notez au passage que les (belles) filles de l’époque portaient encore du poil sous les bras, et que ça ne choquait personne … O tempora …

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 Avr, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...