Autres temps…

Culte

C’était chez les Carpentier…

C’était chez les Carpentier…

(…)

Le 10 juin 1978.

Comme je n’ai pas le temps pour plus, je trouve que c’est un beau cadeau.

6 Commentaires

  1. gratcios

  2. simply cool.

  3. Autres temps, autres moeurs, autre Georges, autres humeurs : http://youtu.be/YCA8cFCL9_w

    (Si vous aussi, vous remuez la tête au rythme de cette musique tout en esquissant un sourire sur vos lèvres et en ressentant ce sentiment mêlé de honte et de plaisir, alors je vous dis : bienvenue au club !)

  4. A chaque fois il s’agit de résister et d’éviter de dire que c’était la bonne époque, que tout semblait bien plus doux, que c’était mieux avant 😉
    Le paradoxe très gênant pour un progressiste c’est d’avoir à regretter une époque où le réseau de diffusion si limité donnait le sentiment que tout le monde était branché en meme temps sur la meme chose : le sentiment d’appartenir à la meme famille, une culture commune bien partagée, au moins cette illusion là !
    Il y a quelque chose d’absurde à vérifier comme la révolution technologique a désormais dilué jusqu’à la faire disparaitre cette sensation « du tous réunis, du tous ensemble » par l’avènement de l’hyperindividualisme…
    On y rajoutera le sentiment que la production musicale était drôlement plus talentueuse 🙂
    On y rajoutera aussi qu’il s’agit du temps de notre jeunesse et que la question du temps qui passe se précise !
    Je ne sais pas ce qui relève de l’objectivité, de la subjectivité dans ce qu’on appelle communément « la nostalgie » !
    C’est étrange et si complexe la nostalgie !

  5. Superbe !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 Juin, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...