Ce n’est pas compliqué…

=

Droit de suite…

Droit de suite…

(…)

Le début…


Une photo de classe à refaire par Europe1fr

La fin…

 

9 Commentaires

  1. Comme quoi… Quand on veut, on peut !

  2. Comme quoi nous devons rester vigilants. heureusement c’est une histoire qui se termine bien.

  3. La joie qu’on peut lire sur le visage de cet enfant c’est incroyable 🙂

  4. Belle histoire à mettre à l’actif du Net !
    Mais quel début immonde…

    Et d’autant plus touchant qu’à la base, n’importe quelle photo de classe peut déjà nous « renvoyer quelque chose », faire vibrer en nous une certaine corde sensible…

    … Alors celle-là !

    (d’ailleurs, il n’est pas interdit d’imaginer qu’à « notre époque » par exemple, une telle scène aurait pu faire l’objet de moqueries impitoyables à l’encontre de ce petit garçon, de la part d’une bonne partie de la classe…)

    Jolie boucle temporelle, en tout cas, qui relie un heureux épilogue « 2.0 » à nos propres souvenirs d’enfants « pré – www ».

  5. HS

    … mais un peu en rapport avec L’Oeuf pondu du jour (« I’m a waiter and I enjoy my job… »)…

    Histoire de faire un coup de pub en passant à un film vraiment extraordinaire, réalisé par le trio comique « Tricicle »… qui est sorti je sais plus quand (mais j’y repensais hier, alors je profite de l’occasion)

    – c’est ESPAGNOL
    – c’est MUET
    – c’est BURLESQUE
    – c’est GÉNIAL
    – C’est aussi avec Jean Rochefort (qui se lâche…)

    On trouve à peu prés rien sur le Net à son sujet (le Net peut pas être partout), sauf peut-être un résumé très basique de l’intrigue générale…

    http://www.isabelleburon.com/film.php?ID=44

  6. Un sourire radieux d’un enfant magnifique !

  7. Le photographe a du vouloir le discriminer, c’est certain…

    La barbe, Guy, bof…

    Bruce, il aurait pas un peu pris ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 Juin, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...