Faceboule ? Fessesboules ?

Bêtisier

Et soudain c’est le drame…Et soudain c’est le drame…

(…)

Des chroniques quotidiennes sur l’antenne d’Europe 1 depuis le 24 août 2009.

Et puis un matin de juillet 2013, le crash.

Une réputation qui s’envole en fumée…


La fausse lettre par Europe1fr

 

9 Commentaires

  1. C’est d’la faute de Pruneau ToucheSein
    😉

  2. Et voilà comment en un mot on enlève tout crédit à une chronique sérieuse… je compatis

  3. Et en plus avec un t-shirt Pussy Hunter ahahahah !

  4. Face à la folie, une seule soluce s’impose : Les wacances !!!

  5. Cher Guy,
    En guise de sanction pour ton ‘fesseboule’, tu devras visionner 20 fois ce clip minable : https://www.youtube.com/watch?v=d1SRkNqDXk0

    Je sais, c’est dur mais cela te coupera toute envie de dire ‘fesseboule’ ensuite.

    Attention, clip interdit aux mineurs.

    Vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu.

  6. N’empêche que le poison de la rumeur cook toujours…

    (je soupçonne également une contrepèterie dans la phrase « depuis que des faisans ont glissé le nom de la Garde des Sceaux »)

  7. Fesses boules

    D’un point de vue physiologique le rapprochement est naturel, quand à celui du lapsus, il est pertinent et ne cache plus rien, ou presque de ce que vous pensez de cet immense, planétaire, pétanquière…
    J’ai beaucoup aimé et ri

    http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9tanque

  8. cette

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 Juil, 2013

OMG

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...