« Le pouvoir socialiste commence à me faire chier »

Déserteur

Je n’aime rien tant que les parodies talentueuses dans lesquelles se lancent des internautes…

Je n’aime rien tant que les parodies talentueuses dans lesquelles se lancent des internautes…

(…)

Voilà, régalez-vous…

 

10 Commentaires

  1. @guy : est-ce que cela traduit ton propre sentiment ou bien ? Gaffe à toi !

  2. En tout cas la gauche de combat, elle n’est pas à l’Elysée…

  3. vous étiez déjà déçu quand il a été élu… nan ?

  4. C’est l’histoire d’un chanteur qui parodie un autre chanteur tout en se parodiant lui-même, tant est si bien qu’à la fin on ne sait plus qui parodie qui et qui est parodié : http://www.youtube.com/watch?v=Vz58Hw9hldw&sns=sms

  5. Cher Gauche de combat, ici le second degré est roi. Personne n’est épargné. Comprenne qui pourrave…

  6. perso, je trouve ça à chier (pour employer le vocabulaire du chanteur). Mon oncle, LCR qd il était jeune & sympathisant fn à 70 ans, m’abreuve de ce genre de « littérature » (orale pour celle-ci) qu’il reçoit d’un viel ami pied-noir nostalgique de l’Algérie française… Je n’y vois aucun… Rassurez-moi, y a un second degré ?

  7. ok, y a second degré… Autant pour moi, je me remets à l’ombre

  8. areuh moi aussi !

  9. Le second degré est dans la présentation du machn. Je ne vois pas Guy faire l’apologie d’un rescapé du CID-UNATI pour les plus jeunes, voir Wikipédia ou tapez Gérard Nicoud).

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

22 Juil, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...