Message

Billet

Alors que je fouillais chez mon bouquiniste…

Alors que je fouillais chez mon bouquiniste…

(…)

…dans un vieux livre de poche, j’ai trouvé ce petit feuillet ; fort probablement glissé là en guise de marque-page…

 

Chaque possibilité, comme la petite case qui va avec, m’enchante, et me rappelle, surtout, des années – pas si lointaines (le papier n’est pas si vieux) – où l’écrit n’avait pas été supplanté.

Convenez que recevoir un tel « billet » vous a tout de suite une autre allure qu’un des nombreux messages « modernes » que nos technologies autorisent.

Moralité ?

Il faut fouiller consciencieusement dans les vieux livres.

Au cœur de leurs pages jaunies.

Ils recèlent, parfois, des trésors.

15 Commentaires

  1. ils en éditaient au masculin et au féminin ?

  2. Bonne remarque…

  3. Cadeau pour Guy et pour tous les « Booklovers » : http://youtu.be/vPzS91gGzLM

    Petit jeu : essayez de compter les auteurs cités dans cette chanson dont vous avez lu au moins un livre au cours de votre vie. Le gagnant remporte… toute mon estime. Et c’est déjà pas mal !

  4. Le Post-It© aussi a tendance à disparaitre. C’est dommage, ça décorait bien les bureaux. J’aimais bien les verts et les roses fluo, plus que les classiques jaunes.

  5. @ Pierre,
    Je ne vois pas très bien, mais il me semble qu’il n’y a pas de point après le « M ». Par conséquent, le rédacteur du message (l’hôtelier) peut ajouter un point pour indiquer « Monsieur » ou faire suivre le « M » de « me » pour signifier « Madame ». Voire écrire « Monsieur » ou « Madame » en toutes lettres.

    A l’époque de l’édition de ce papier devait exister encore le « Mademoiselle »… Comme le temps passe.

    Il y a donc toutes possibilités. Y compris l’affreuse possibilité d’ajouter un « r » au « M » pour l’anglosaxon « Mister ». Etc.

    Charles.
    http://charles.hautetfort.com

  6. Manqué, il y a bien un point après le M (à propos n’hésitez pas à cliquer sur mon pseudo). Mais ça laisse la possibilité d’écrire « me » ou « lle » par-dessus le point ! 😉

  7. Vu l’en-tête, comprendre à chaque mention : « … pour essayer de vous taper du blé »…

    Naturellement, le destinataire pouvait être une femme. Il suffisait de compléter, par exemple : « Mamie Bettencourt« , « Marquise de Pompe-l’Amour » [pour les proxos], ou encore Madame X« , pour plus de discrétion…

    … comme le titre éponyme d’un album d’Arthur H, qui n’est pas mon préféré mais dans lequel on trouve cette rigolote petite chanson…

    (cliquer dans la liste sur « O Casino », piste n°8 en partant du haut)

    http://www.musicme.com/#/Arthur-H/albums/Pour-Madame-X-0731454919821.html

  8. Un petit billet écrit avec l’encre d’un stylo plume 😉
    Aujourd’hui les seuls billets manuels auxquels j’ai le droit sont ceux gribouillés par la standardiste avec un numéro de téléphone jeté au BIC sur un feuillet jaune double exemplaire…
    J’ai bien cherché à répondre manuellement sur le papier du casino mais impossible !!
    Mon iPhone fait vraiment de la résistance !!!

  9. Ce que je vois tout de suite dans ce « billet », c’est un bon gros filtrage de secrétaire cerbère. « Billet » sûrement destiné à un type du gratin ou avec « d’énormes responsabilités » qui font que la valetaille ne doit pas le déranger impunément.
    À ce niveau, rien de changé, papier ou pas.

  10. Ce dont je raffole et qui prend désormais des allures d’ « anachronisme » c’est de trouver des mini bloc-notes ou mieux encore des feuilles de papier à lettres dans ma chambre d’hôtel.
    Je suis une voleuse de ces petits papiers là…. J’adore la musique du crayon gris (fourni avec) sur le grain du papier entête. La qualité du papier pousse à choisir ses mots ….à se raconter des histoires…

  11. Arf, c’est bien le « M » destinataire qui est suivi d’un point…
    (ce qui fout complètement par terre ma blagounette)

    Dont acte.
    Bravo à Pierre au (re)passage !

  12. @JD : Merci pour ce lien, je ne suis pas arrivée à compter le nombre d’auteurs dont j’ai lu au moins un livre.
    Je devrais peut-être compter ceux que je n’ai pas lu.
    Ce lien est super.
    M’autorisez-vous à le transmettre à ma mère, férue de littérature ?
    Amitiés à tous les « booklovers »

  13. Très bien JD le lien !

  14. @Euréka : Merci. Très touché. Aucun problème pour transmettre le lien à votre maman. Selon notre bon épicier, ce lieu est un espace d’échange et de partage. Alors diffusez à votre guise. Et continuons à prendre ce plaisir à lire les classiques et les modernes.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

26 Juil, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...