« L’espèce des célibataires provisoires »

ÉTÉ

Ces images, un peu surannées, sont notre mémoire…

Ces images, un peu surannées, sont notre mémoire…

(…)

Jusqu’à la chute, hautement improbable, de ce sujet du 14 août 1957…

 

 

2 Commentaires

  1. S’il ne devait rester qu’un seul ministère ouvert durant l’été, cela devrait être plutôt celui-ci : https://www.youtube.com/watch?v=b-Ir3H7P2M4

    Et merci à Guy pour l’affiche du film illustrant le post du jour. Cela me touche beaucoup.

  2. Excellent, les gens de la télévision avaient du talent, à cette époque ! Ça leur est bien passé aujourd’hui, sauf très rares exceptions !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Paris au mois d’août : s’il ne reste qu’un ministre, c’est celui des Finances | Le Pire - [...] à Guy Birenbaum de nous replonger dans la Seine du 15 août 1957, quand les Parisiens s’y baignaient. [...]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

14 Août, 2013

Ina

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...