« L’espèce des célibataires provisoires »

ÉTÉ

Ces images, un peu surannées, sont notre mémoire…

Ces images, un peu surannées, sont notre mémoire…

(…)

Jusqu’à la chute, hautement improbable, de ce sujet du 14 août 1957…

 

 

2 Commentaires

  1. S’il ne devait rester qu’un seul ministère ouvert durant l’été, cela devrait être plutôt celui-ci : https://www.youtube.com/watch?v=b-Ir3H7P2M4

    Et merci à Guy pour l’affiche du film illustrant le post du jour. Cela me touche beaucoup.

  2. Excellent, les gens de la télévision avaient du talent, à cette époque ! Ça leur est bien passé aujourd’hui, sauf très rares exceptions !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Paris au mois d’août : s’il ne reste qu’un ministre, c’est celui des Finances | Le Pire - [...] à Guy Birenbaum de nous replonger dans la Seine du 15 août 1957, quand les Parisiens s’y baignaient. [...]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 Août, 2013

Ina

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...