Qui a liké la page du bijoutier ?

Facebook

Développeur, entrepreneur, co-fondateur de Kanard.fr, passionné par les médias et les startups, Vincent Denise m’a proposé cette petite étude…
Développeur, entrepreneur, co-fondateur de Kanard.fr, passionné par les médias et les startups », Vincent Denise m’a proposé cette petite étude…

(…)

Depuis quelques jours, la presse se fait le relai de l’engouement autour de la page facebook de soutien au bijoutier de Nice. A l’heure où j’écris ces lignes, cette page comptabilise 1,5 millions de likes. Ce chiffre qui croît à une vitesse fulgurante laisse songeur la plupart des experts en media sociaux. Hier, Thomas Guenoux, co-fondateur de la société KRDS publie une analyse sur l’origine géographique des likes. Le verdict est sans appel, les likes sont à 96% d’origine française. Maintenant, il faut peut-être pousser plus loin l’enquête afin de déterminer l’hypocentre de ce phénomène, notamment en retrouvant les comptes qui ont généré les premières interactions sur cette page.

Comment savoir qui est à la source des 1,5 M de j’aime ?

N’étant pas administrateur de la page, il m’est impossible de lister les identités derrière ce chiffre. Je respecte l’anonymat des gens cependant rien ne m’empêche d’aller jeter un oeil à la première publication.


Il y figure plus de 1500 likes ainsi qu’une certaine « Kristel DeFrance » qui rencontre un fort succès dans les commentaires.

Maintenant, intéressons-nous aux Like. 

https://www.facebook.com/browse/likes?id=510250905727300

Cela nous en dit davantage mais le réseau social n’est pas assez bavard pour afficher toutes les personnes ayant aimé cette publication. Dans ce cas, allons directement demander à Facebook en créant une petite application développeur dont voici la source

=>http://pastebin.com/hGcW0jeG

L’application mouline jusqu’à nous révéler les précieux profils. Précisons que les likes s’affichent du plus récent au plus ancien. Ce qui est le plus intéressant est donc en bas de la page de résultats.

 

En pôle position : Kristel DeFrance. Son profil est protégé mais que dit google de cette personne ?

Afin de préserver la tranquillité de certaines personnes, je les nommerai par le chiffre qui les positionne dans la liste.

En numéro 2, on trouve une personne proche des valeurs traditionnelles prônées par Démocratie Nationale. Ca démarre fort mais je vous conseille de sauter directement au n°12 qui compte parmi ses amis des personnalités assez connues des médias. Quant aux autres utilisateurs laissez votre curiosité opérer.

Si les réseaux sociaux sont instrumentalisés par la politique, comment peut-on liker en notre âme et conscience ? C’est à nous seuls de faire l’effort de déflouter ce qu’on nous montre et de ne pas se laisser entraîner dans une réaction en chaîne.

Liste offline

30 Commentaires

  1. Bravo @kanardfr

  2. C’est d’autant plus inquiétant.

  3. Bien sûr qu’il y a une opération politique là dessous: faire monter le FN artificiellement…

    Ces mêmes personnes auraient-elles fait un « like » si le bijoutier avait blessé un passant?

    Sûrement.

    Charles.
    http://charles.hautetfort.com

  4. Super astuce mais pas à la porté du pékin de base, ça serait bien que kanardfr nous fasse une petite page où copier-coller l’id d’une page FB qui nous donne cette liste… pour la prochaine fois 😉

  5. ok ! conclusion …

    La quadruple racine du mal
    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/09/la-quadruple-racine-du-mal/

    Pour communiquer un message comme celui que je m’apprête à vous communiquer il faut un émetteur et un récepteur qui disposent du même code ou d’un décodeur pour que le message ne soit pas brouillé.
    Mais il en faut bien davantage si on cherche à faire passer un message d’une manière efficace…
    Autrement dit si on cherche à influencer ou avoir une influence sur le récepteur qui peut être électeur ou consommateur.
    Ce n’est pas à la portée de n’importe qui en effet, de vendre n’importe quoi.
    C’est un long apprentissage, un art, une science, toute une technique qui n’a pas d’autre but que de vous subordonner, vous soumettre, vous faire voter ou vous faire acheter ce qui lui plait ou ce qui correspond à ses intérêts.

    Je suis le fusil, vous êtes les pigeons.
    Et ne croyez surtout pas que ça tire à blanc. Tous les experts en communication pourront vous l’attester ou vous le confirmer : tout s’achète et tout se vend : y compris votre propre avis, votre jardin secret, votre journal intime… s’achète et se vend comme une vulgaire lessive.
    Les maîtres mots de toute « com » c’est larguer, fourguer, vendre bons et mauvais objets, bonnes et mauvaises idées, bonnes et mauvaises actions.
    Vendre… tout le monde est vendeur… peut être parce que tout le monde est à vendre…

  6. « En opposant la haine à la haine, on ne fait que la répandre, en surface comme en profondeur. » Gandhi

  7. Pardonnes-moi Guy, mais là c’est too much…

    Cette volonté de démontrer qu’on est « de gauche » a tout prix, et même hors de prix c’est vraiment lamentable…

    Si deux petits salauds te claquent la gueule et te piquent tes affaires tu fais quoi, toi, Guy ? Tu leur dis : : « Merci les gars et soyez prudents en scooter ! »

    Faux cul !

    Il faut attendre la justice dis-tu ! Triple faux-cul : il n’y a plus de justice en France depuis longtemps et la police se consacre quasi exclusivement à vider les poches des automobilistes (tu dois les voir sur l’A 13, ou t’es aveugle)

    Il n’aurait pas du avoir de flingue ce mec, je l’ai déjà dit.

    Moi je n’en ai pas et n’en veux pas (j’aime mieux les appareils photo)

    Puis-je t’informer que je vais faire circuler que tu trouves très naturel de braquer les bijouteries et de claquer le gueule des bijoutiers récalcitrants…

    C’est pire que désolant : honteux ! D’autant que comme DS tu ose prétendre que ceux qui soutiennent ce type, victime de petites merdes, sont des soutiens de l’ignoble FN (point Godwin, à découper au burin)

    PG

    P.S. Sans réponse de ta part je ne mettrai plus le pied dans ton épicerie

  8. Bang ! « Est-ce que je peux te poser une question ? Est-ce que tu m’aimes un petit peu ? Je t’appelle tout à l’heure. Papapalapapalala… »

    http://touch.dailymotion.com/video/x40xbi_subway-people-kill-people_shortfilms

    Pat : te fâche pas mon ami ! Guy et toi pouvez ne pas partager la même opinion et vous pouvez malgré tout continuer à vous parler. Enfin, je l’espère.

  9. Je l’espère aussi, excellent Jeremy !

    Je n’ai d’ailleurs jamais dit que j’approuvais l’usage d’armes à feu dans le dos, loin de moi cette idée… Mais j’ai un peu de mal à trouver naturel le braquage avec violence !

    La vie est compliquée et en plus je détestes les étiquettes : like le bijoutier (qui n’avait pas demandé à être frappé et détroussé) = gros salaud d’extrême-droite tout prêt à voter pour la Marine… Non, mais ça va pas ?

    Réveille-toi Guy, il n’y a pas que la rue François Ier dans la vie !

    PG

  10. Patrice, ni menaces, ni ultimatum. Cela ne fonctionne pas ainsi, ici.

    « P.S. Sans réponse de ta part je ne mettrai plus le pied dans ton épicerie ».

    Personne ne me parle sur ce ton. Ni toi. Ni un autre.
    Point 1.
    Point 2. Tu peux faire semblant de comprendre ce que j’écris à l’envers et faire circuler ce que tu veux. Mais au delà de cet aspect personnel, sans intérêt (mais c’est toi qui joue à cela) ce qui est assez étonnant de ta part, c’est passer autant à côté de ce que j’essaie d’expliquer (pas ici… Puisque le texte n’est pas de moi).
    Voilà. De temps en temps, le mieux, avant d’écrire n’importe quoi, c’est de se relire.
    Bonne journée.

  11. Guy, merci de m’avoir répondu,

    Désolé, je me suis relu après avoir Chaptché et appuyé sur « Parlez! »

    Tu n’ignores pas ma sympathie envers toi, qui remonte à plusieurs années,

    Voilà l’histoire :

    J’ai d’abord lu Daniel sur @si qui ne fait pas dans la dentelle :

    http://www.arretsurimages.net/chroniques/2013-09-16/Les-amis-des-amis-du-bijoutier-id6120

    Finissant froidement son papier sur (pour ceux qui ne seraient pas abonnés) :

    « Les « likeurs » ne disent pas : « je voterai pour elle (Marine) ». Ni même « je comprends ceux qui votent pour elle ». Pas encore. »

    Ensuite je tombe sur ton papier suspicieusement intitulé « Qui a liké… ?

    Je m’agace ! Parce que j’ai liké… Je n’aurais certainement pas du, je me retrouve en très mauvaise compagnie (mais pas seulement)

    Je m’énerve parce que des gens que je respecte, Daniel et toi, condamnent sans nuance ceux qui ont osé liker…

    Sur le fond, pourquoi liker ? Tout simplement parce qu’un minimum d’imagination permet de concevoir que dans certaine circonstances un humain ordinaire ne sait plus ce qu’il fait… Et que foutre au trou ce type qui ne cherchait pas à s’enfuir, lui… C’est assez misérable !

    Qu’il doive rendre des comptes : aucun doute. Il n’aurait pas dû avoir de flingue, c’est une énorme erreur que je me suis toujours interdit malgré mon goût pour les armes et ma capacité à toucher à la fin de l’envoi…

    Je ne dirai certainement pas de mal de toi sur le net, ni ailleurs, c’était des mots en l’air et je te demande de bien vouloir excuser mon emportement.

    Pour finir ce trop long texte que je vais aller relire tranquille dans Word, en tant qu’anar de droite tendance Georges Brassens je ne risque en rien d’être tenté par les horribles Le Pen dont tu es un spécialiste reconnu, ne sois pas inquiet !

    C’est cette assimilation entre « like » le bijoutier et la Marine qui m’a vraiment gonflé, tu peux le dire à Daniel à l’occasion (mais je l’ai déjà fait sur le forum)

    Pour ce qui est de passer à côté de ce que tu expliques, il me semble que c’est la première fois… Peut-être que tu as été un peu ambigu dans la présentation. Ou je ne sais plus bien lire, l’âge, tu sais…

    J’espère vraiment que notre amitié résistera à cette secousse,

    Bien à toi,

    PG

  12. Bonjour,
    J’arrive plus tard dans le débat, mais avec un point de vue qui vous manque peut-être : je suis commerçante.
    Je suis une femme, je suis seule dans ma boutique, je ne vote pas à droite, encore moins à l’extrême, je n’ai pas d’arme. Chaque jour, je me bats contre les raccourcis d’idées et de pensées de certains de mes voisins de boutique qui, comme moi, subissent la récession économique de plein fouet et ont tendance plus que jamais, à chercher des coupables au mauvais endroit.
    Je n’ai pas de salaire depuis 2 ans. Depuis 2 ans, mon entreprise ne perds rien, mais ne gagne rien non plus. Je vis au crochet de ma famille pour la 1ere fois de ma vie d’adulte et croyez-moi, je me sens humiliée, je n’en suis pas fière. Eh non, nous n’avons pas droit à l’ami Paul Emploi chez les travailleurs indépendants.
    Il faut vous rendre compte que subir un vol est particulièrement traumatisant. Il n’y a pas d’assurance derrière contrairement à ce que trop de personnes croient. Lorsqu’on vous vole, c’est pour vous, pas les assurances. Et lorsqu’on n’a rien d’autre que sa boutique, alors on tente de le préserver, parfois au péril de sa vie.
    La semaine dernière j’ai également subi, une fois de plus, un vol. Celui-là sans couteau en face de moi (comme cela a pu m’arriver) mais la blessure est aussi profonde.
    Je sais que même si je peux donner l’identité de cette voleuse à la Police, ils ne feront rien, ils ont mieux à faire. Alors dans ces cas-là oui, on peut être tenté de faire justice soi-même, on peut avoir des réactions inappropriées, vouloir lui casser la figure notamment. Le plus difficile, c’est de ne pas céder à ces bas-instincts et de se débarrasser de l’idée de vengeance qui trotte en boucle dans le crâne.
    Je n’ai pas « liké » la page du bijoutier, son acte doit être pénalisé puisqu’il enfreint la loi, mais je comprends parfaitement qu’il soit en liberté conditionnelle et non sous les barreaux et il a mon soutien. Le mec qui est mort avait lui aussi enfreint plusieurs lois, il a joué, il a perdu, et je doute que le bijoutier se sente heureux ou fier de son acte…
    Vous avez probablement trouvé que « mais on en a rien à battre que tu nous raconte ta life merdique » mais après tout, vous vous permettez d’extrapoler et gloser sur les réseaux sociaux autant que moi…
    En espérant Monsieur Guy B, que vous modériez vos raccourcis de pensées qui ne sont pas plus louables que ceux des gens que vous dénoncez…
    Bonne journée, ML

  13. L´administrateur de la page serait sympathisante ou membre FN donc liker serait être instrumentalisé?
    Bof.
    Par analogie je devrais faire attention avant de liker une page de sos racisme parce que l´administateur de la page est probablement sympathisant ou membre PS alors.
    C´est un peu con de raisonner comme ca non?

  14. Où est l’assimilation dans mon papier du Huff entre ceux qui likent et Marine… Cite-là moi ??? Tu te trompes. Elle n’existe que dans ton cerveau. Quant au papier ici, que tu commentes, je n’en suis pas l’auteur. Donc ton post est totalement HS. Ici. Et là bas.

  15. Moi?
    Non aucune assimilation. L´auteur (qui n´est pas Guy, je l´avais remarqué) souhaite mettre en garde les likeurs parce que l´admin de la page FB est certainement sympathisant ou membre d´un parti
    Je disais que donc il faut faire attentif avant de liker une page par exemple de sos racisme parce qu´l´admin est probablement un sympathisant d´un parti.
    Je trouve le raisonnement bizarre.
    Mon commentaire n´a peut être pas d´intérêt mais je le vois pas HS.

  16. « Détester les étiquettes » mais « Liker » des trucs.

    No comment.

  17. Peut-être que liker cette page veut dire: Il y a une carence policière et/ou judiciaire qui mène á ces drames donc n´accablons pas le bijoutier qui souhaitait juste faire sa journée au magasin; faites qqch pour améliorer la sécurité.
    qqch du genre.

  18. Les commentaires sont délirants…. quel humour ! Bien vu, trop hâtive est la conclusion.

  19. Assimiler Brassens aux « anars de droite », on aura tout lu. Déjà, « anar de droite », ça n’a pas de sens. C’est ce qu’on appelle un oxymore. Ensuite, Brassens, même si l’on pouvait déceler quelques petites contradictions dans ses textes, était profondément libertaire. D’ailleurs dans sa jeunesse il a écrit dans « le libertaire », pas dans les torchons d’extrême droite comme certains des Hussards », que l’on qualifie parfois d' »anars de droite ».

  20. En conclusion, st si Marine « like » Farmville, j’arrête d’y jouer. Non ?

  21. j’ai beau chercher Kristel de france dans google , je ne trouve rien sur elle …même au bout de 35 pages !! faut pas croire tout les blogs du blog du net encore moins ce tissus de connerie .

  22. Apprenez à chercher, comme indiqué par l’auteur de l’article… « Kristel Defrance »
    Depuis les occurences ont évidemment évolué. De rien.

  23. Guy, le débat est parti sur de mauvais rails et ne peut que desservir l’auteur de ce meurtre et choquer profondément les proches de la victime et le peuple français qui ne doit pas être manipulé.
    Ce bijoutier est un professionnel, j’en sûre honorable et j’en veux pour preuve que ne peut s’instituer bijoutier qui veut ( « intituere », au sens latin du terme.] … surtout à Nice, Ville que je connais très bien.
    Soyons simples : comme professionnel ndans une branche particulièrement « regardée » par les banques, les services fiscaux et le ministère de l’Intèrieur, ce commerçant était blindé d’assurances !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Mon opinion est que ce commerçant n’a pas tiré parce qu’il était un pauvre clampin à qui un petit morveux tirait son oseille …
    Mon opinion est qu’il a tiré parce qu’il avait une arme … autorisée ou pas … et par HAINE du pingouin jeune, agile et sans le sous qui vient, par surprise (juste un scooter et un pistolet en plastique !)l’humilier, lui et le poids de ses repas trop copieux …
    C’est ce qui m’horrifie dans ce crime … et que j’ai vu de nombreuses fois … Des gamins extraordinaires devant qui tous les chemins ont été un à un fermés … il ne leur restait que le crime …
    Peut-être ne le verrais-je pas. Mon grand-père – si tu savais qui il fut …- m’a prévenue très jeune et je ne l’ai compris que tardivement … : notre société est intelligente et intègre nos conquêtes dans un temps plus long que la vie humaine …
    Je ne défends pas le geste de ce « petit con » qui a braqué un bijoutier … Je défends le « petit con » … Un jour, « petit » comme aurait dit « Brassens » … promis pour toi et les enfants que tu n’auras pas, personne n’auras l’idée de faire ce que tu as fait … Notre société sera capable de faire place à tout le monde …

  24. Mouai, je trouve l’article quand même assez flippant je décrypte:
    -1. Fermez vos gueules et n’osez surtout pas avoir un avis différent sinon vous êtes des sales nazillons (et puis nous avons vos ID Facebook)
    -2. Quelqu’un qui se fait voler l’a bien mérité car il n’avez qu’a pas montrer l’objet du Désire (en gros c’est comme dire a une fille qui s’est faite agressée qu’elle aurait mieux fait de rester chez elle…)
    -3. Qu’il n’y a qu’une opinion acceptée et qu’une seule.

    Résultat; vous venez de perdre un électeur de gauche.

  25. En réponse à ML le 17 septembre

    Cette histoire d’assurance inexistante en cas de vol m’ayant intrigué, un petit tour chez mon ami google, un petit clic sur la première page, et hop, la preuve que si, un commerçant ou un artisan peut se protéger contre les vols et se faire rembourser (a priori, vous, vous avez oublié de souscrire la dite assurance …).
    http://assurance-professionnelle.comprendrechoisir.com/comprendre/assurance-commerce

  26. 3 réactions :

    1- Le quidam ne cherche pas le vendeur s’il trouve la bonne paire de chaussures dans le rayon. Une page Facebook c’est pareil. Si elle correspond à ce que je pense ou à l’idée que je me fait du message qui y est diffusé, je « like » sans me demander qui en est le responsable. Chercher une instrumentalisation politique dans l’utilisation de mon clic, c’est faire un truc qui m’est totalement opaque de base… pourquoi m’en soucier.

    Sachant qu’en règle générale, on « like » une page mais… eh oui, en générale, il y a une suite dans le « like », mais intérieur à la personne qui « like ». Et à l’image des sondages, il n’y a pas forcément la réponse qui reflkète exactement notre avis sur la question, alors on choisit « au plus proche », « au moins pire ».

    Encore un exemple, le Président passe à la TV est dit : « Les français pensent que… bla bla bla ». Tu ne peux que pester devant ton petit écran, parce qu’il a demandé qu’à 10000 personnes et qu’il parle en désignant les 65 millions. Tout ce que tu peux faire, c’est pester.

    2- la gestion du stress est un facteur plus qu’aléatoire pour le commun des mortels. Si le réflexe du bijoutier après s’être fait démolir a été de ramasser un fusil et de tirer sur le type, le seul responsable, c’est l’agresseur.

    3- comment réitérer l’opération scan de page facebook avec le code fournit ?
    Je prend aussi en MP.

    Bien cordialement

  27. Je soutiens plutôt deux fois qu’une, la profession est victime de braquage en série depuis plusieurs année, c’est inadmissible.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Pourquoi les chiffres de la page Facebook « Soutien au bijoutier de Nice » semblent authentiques | Rézonances - [...] Sur son blog, Guy Birenbaum donne par ailleurs le lien vers la liste complète des profils Facebook ayant aimé la…
  2. Pourquoi les chiffres de la page Facebook “Soutien au bijoutier de Nice” ne sont pas faussés | TokNok France - [...] Sur son blog, Guy Birenbaum donne par ailleurs le lien vers la liste complète des profils Facebook ayant aimé la…
  3. Tuer n’est pas jouer | A boulets roses - [...] raison ». (développé ci-après) MISE A JOUR 16/09/13 à 18h27 : le toujours excellent Guy Birenbaum analyse la faune des « likeurs »,…
  4. Les liens avec la droite | Pearltrees - [...] Qui a liké la page du bijoutier ? Le FN ratisse sur Facebook C'est une simple page Facebook, créée…
  5. Soutien du bijoutier niçois : pas qu’une page, pas que Facebook | Le Mixer - [...] de la page et des présences web du commerçant ? Guy Birenbaum nous a pointé sur son blog l’étude de…
  6. «Soutien au bijoutier niçois» : cinq questions sur une page polémique | TokNok France - [...] proches de l’extrême droite figurent parmi les 1500 premiers à avoir « liké », selon Vincent Denise, développeur et…
  7. «Soutien au bijoutier niçois» : cinq questions sur une page polémique | Fun-Actu - [...] proches de l’extrême droite figurent parmi les 1500 premiers à avoir « liké », selon Vincent Denise, développeur et…
  8. Et en avant pour la bijouterie de combat | Hashtable - [...] et les beaux penseurs à exterminer retirer du cercle de ses amis virtuels et réels (dont on dressera méticuleusement…
  9. Et en avant pour la bijouterie de combat | Contrepoints - [...] et les beaux penseurs à exterminer retirer du cercle de ses amis virtuels et réels (dont on dressera méticuleusement…
  10. RAGEMAG | Le Roi Arthur like GTA V à Fukushima et autres articles de la semaine - [...] Guy Birenbaum s’est posé la question des likes sur la page de soutien au bijoutier de [...]
  11. Alors faux ou vrai "Like" pour la page Facebook du bijoutier de Nice ? | AlloveroAllovero - [...] cependant une explication rationnelle à cet engouement irrationnel. D’autres avant nous, et notamment Guy Birenbaum ont montré que des liens forts…
  12. Page Facebook “Soutien au bijoutier de Nice”, l'arnaque ? | Blog Infographie, SEO et web @ TiPi's blog - [...] http://guybirenbaum.com/20130916/qui-a-like-la-page-du-bijoutier/ [...]

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 Sep, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...