Etrangement, les amis des intellectuels me laissent tranquille

LOVE

Je ne m’en sors pas avec les amis des animaux…

Je ne m’en sors pas avec les amis des animaux…

(…)

Vous savez que depuis ce papier sur le Huffington Post, papier moqueur sur les intellectuels, je subis de terribles attaques en piqué des amis des animaux.

En revanche, étrangement, les amis des intellectuels me laissent tranquille.

Comme je me dois de me faire pardonner, j’ai cherché des heures durant…

Et j’ai trouvé…  sur le New Yorker

KEUR AVEC LES DROITS (des animaux).

8 Commentaires

  1. « En revanche, étrangement, les amis des intellectuels me laissent tranquille ».
    C’est parce que les baudruches sont du genre increvables. Les intellectuels médiatiques n’ont pas besoin d’un statut pour les protéger. Les BHL, Finkielkraut, , Glucksmann, Julliard, Ferry, Morin, Onfray (mieux de se taire), Philippe Val (il a insisté pour y être) et Cie auront toujours leur rond de serviette dans la boite à cons, à la radio ou dans les journaux bas de gamme comme Libération.

  2. Comme dirait Guy: Sacha t’as encore rien compris…

    Ben oui.

  3. Ce débat prend de la hauteur…..

    Ces chers intellectuels courroucés par votre hardiesse à les titiller avec humour, ont oublié juste une petite parenthèse,
    c’est que, si il est totalement normal de vouloir que les humains se conduisent avec respect envers les bêtes , – c’est que tout simplement, il faut que ces m^mes humains sachent, au préalable, user de ce m^me principe de base entre eux -….et c’est là que leur démarche amuse et invite à un un peu d’ironie et on se surprend à dodeliner du chef…en souriant…

    Ce monde s’enflamme, la violence est partout, l’inquiétude ronge…Le jour ou les hommes sauront se conduire avec respect et tolérance, il le feront naturellement avec le canari, la vache, et l’éléphant cet animal merveilleux si précieux, pas besoin d’intellectues pour nous faire comprendre cela…en revanche nous avons un besoin urgent de penseur pour nous aider à comprendre ce monde, pour le traverser avec le plus de force, de créativité pour continuer a construire et croire en un avenir sinon meilleur, plus juste…avec les animaux bien sur…

    PS : keur, c’est mignon tout plein, cela me fait penser à un dessin d’enfant vu la semaine dernière ou il était inscrit en titre
    « Poure papa et maman »…poure

  4. De penseurs avec un s, il nous en faudrait beaucoup, plein….

  5. C’est écrit en charabia !
    « Comme je me dois me faire pardonner… »

  6. Pardon j’ai oublié un « de ». Il est vrai que c’est fondamental… Merci de votre contribution islera. Merci vraiment.

  7. M’étonnerait pas que des anti-corrida soient à l’origine de ce machin…

  8. Les animaux remplacent les sans papiers et autres réfugiés politiques dans le combat des intellectuels pour continuer à exister.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 Oct, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...