Presque aussi bien que le silence

...

Satie…

Satie…

(…)

Trois gymnopédies. Six Gnosiennes…

 

9 Commentaires

  1. Satie, je l’avais oublié celui là, le silence aussi d’ailleurs…

    Merci m’sieur.

  2. Entre Christiane Taubira qui se fait traiter de « gueunon » et Jean-Luc Mélenchon qui traite les bretons de « cormorans » (i.e. le nigaud est une espèce de cormoran)… Où va-t-on?

    Charles.
    http://charles.hautetfort.com

  3. Pas très gentil pour Satie, d’accord il a écrit de la musique de fond pour le cinéma muet des états-unis, d’accord il a enfermé Suzanne Valadon
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e5/Suzanne_Valadon_Photo.jpg
    dans le placard du couloir, d’accord il a plu au moins une centaine de fois, puisqu’il a acheté une centaine de parapluies, au cours de sa vie, d’accord il n’a pas fait le ménage dans son logis à Arcueil, d’accord. Mais à supposer qu’il a habillé sa détresse, d’enfant, d’adulte, d’homme, à supposer, de cette gnosienne n°1,
    http://www.youtube.com/watch?v=yMbDGlhowTc
    comment oser lui coller des marcassins, ceci-celà?

  4. C’est beau. Il ouvrait jamais son courrier. Tiens à partir de lundi je vais faire pareil. Vous tiens au courant.

  5. Guy nous rappelle qu’il est érudit: trois gymnopédies. Six Gnosiennes…

  6. En parlant de silence, pourquoi Malbrouck n’est plus ici? Depuis juin je crois…

  7. Et tu dois parfaitement connaître sa maison à Honfleur…

    À part ça, place Morny t’es chez moi, gredin, et la superbe Fiat 500 pourrait se dispenser du cavallino rampante !

  8. Merci ! (Et je retourne dans mon monde de silence).

  9. Le petit Malbrouck est demandé à l’accueil du magasin.

    Je répète : Le petit Malbrouck est attendu à l’accueil.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 Nov, 2013

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...