« …je n’ai rien à dire à tout le monde ».

Headshot

Bien dit…

Bien dit…

(…)

« Je n’ai rien à dire à tout le monde », à propos de la télévision, c’est assez fulgurant, non ?

Voici ma source (le propos est aussi cité ici, mais sans aucun contexte), si vous parvenez à trouver d’autres sources et commentaires sur cette citation je suis preneur

4 Commentaires

  1. Il y a une archive à l’INa (précédent cette lettre puisque Jullian d’après kiwipédia a été président 3 ans, seulement!, d’Antenne2 de janvier 75 à décembre 77.
    Je ne l’ai pas regardée, mais voici ce qui est écrit dessous, car le coup de « c’est quasiment ma virginité… » et que c’est comme « au lit » vaut son pesant de bijoux.

    20 sept. 1973 755 vues 02min 51s (au JT 20h)
    A l’occasion de la représentation de la pièce « Le voyageur sans bagages » de Jean ANOUILH au théâtre des Mathurins à Paris, entretien avec Jean ANOUILH. Pour la première fois le dramaturge fait face à la caméra :  » C’est troublant de revenir dans ce théâtre après 36 ans je n’ai pas assisté aux répétitions car je ne fais pas la mise en scène j’écris des pièces car cela m’amuse, si cela a un sens tant mieux je n’ai pas de télévision il n’y a qu’au lit qu’on voit les gens d’aussi près qu’à la télévision en gros plan c’est quasiment ma virginité que je vous donne ce soir un peu tard « .

  2. Anouilh c’est génial, toujours !

  3. Godard a propos de la télé disait

    «Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse »

  4. Comme je n’ai rien à dire d’une manière générale, je n’ai rien à dire non plus à la télé…

    Si certains peuvent parler des heures comme Edouard Bear sans nous souler, d’autres comme Roland Dumas ferait mieux de la fermer

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 Fév, 2015

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

« Toutes les histoires sont vraies »

« Toutes les histoires sont vraies »

Le 9 septembre je publie mon premier roman aux éditions Braquage. Voici le texte de la quatrième de couverture. Dans une suite de textes fulgurants, véritable puzzle qui donne à ce roman cousu main des allures de fausse autobiographie (où tout serait vrai), Guy...