Perception de l’islam : sondage ou sermon?

Sondé

Fidèle lecteur de l’épicerie, Thomas a adressé un message au journal Le Monde. J’ai pensé pertinent de vous en faire profiter…

Fidèle lecteur de l’épicerie, Thomas a adressé un message au journal Le Monde. J’ai pensé pertinent de vous en faire profiter…

(…)

Bonjour,

Le Monde a publié dans son édition du 29 janvier 2015, dans une double page marquante, un sondage en profondeur sur la perception de l’islam.

Ce sondage, cependant, suscite de nombreuses interrogations.

Pas de “Ne se prononce pas” dans certaines questions ?

A la question « Aujourd’hui, à la suite des attentats, diriez-vous que nous sommes en guerre? », présentée dans une infographie : la somme des « oui » et des « non » fait 100%. Pas de « Ne se prononce pas » ? La présentation sur la double page du Monde ne le précise pas. Idem pour « Pouvez vous me dire contre qui vous pensez que nous sommes avant tout en guerre ? ». Pourquoi ?

La surexploitation de données non significatives

Comme souvent, les sous-échantillons posent ici problème. S’agissant d’un sondage réalisé sur 1003 personnes, les réponses du sous-échantillon “sympathisant sdu Front National” ne peuvent être sérieusement considérées comme significatives. Le Monde le sait, et le reconnait du bout des lèvres dans une formule alambiquée :

Ces chiffres (…) sont à prendre avec une précaution particulière, puisqu’il ne s’agit que d’un sous-échantillon, aux effectifs réduits”

Mais alors pourquoi leur consacrer un article entier de cette double page, en se justifiant laborieusement de la manière suivante :

[Ces résultats tracent] à leur façon, le fil conducteur d’un état d’esprit et d’un mode de pensée qui se distinguent tout au long de l’enquête, en particulier sur tout ce qui a trait à l’islam”.

Les résultats sont-ils statistiquement significatifs, oui ou non ? C’est le seul point de départ admissible. S’il ne le sont pas, ce qui semble le cas ici, l’analyse qui suit n’a alors qu’une seule destination : la poubelle.

L’islam : pacifique, pacifiste, aussi pacifiste que d’autres ?

La formulation de certaines propositions, et leur analyse consécutive, ne cesse d’étonner. Prenons par exemple les deux propositions soumises au choix des sondés :

L’islam est “une religion aussi pacifiste que les autres et le djihadisme est une perversion de cette religion” ou

même s’il ne s’agit pas de son message principal, l’islam porte malgré tout en lui des germes de violence et d’intolérance” ?

-Notons d’abord leur formulation complexe et composite (chacune constituée de deux éléments séparés par une conjonction de coordination“et”, “mais”) à rebours de toute exigence de simplicité. Elles s’apparentent ainsi plus à des visions orientées, à des injonctions de penser, qu’à des questions claires, simples et neutres.

Par ailleurs, en quoi les deux propositions précédentes sont-elles en opposition nette l’une avec l’autre? A moins de penser que les religions ne sont toutes que paix et amour (quel présupposé!), est-il impensable qu’une religion soit, par exemple, “aussi pacifiste qu’une autre” mais “porte [en elle] des germes d’intolérance” ?

Sur quoi se fonde, précisément ce présupposé que les autres religions seraient particulièrement “pacifistes”?

-Qu’est-ce qui permet de d’analyser les réponses à une telle formulation (“aussi pacifiste qu’une autre”) en résumant que ceux qui la choisissent pensent que l’islam est “pacifiste”. Est-ce la même chose d’être “aussi pacifiste que quelqu’un d’autre” (qui ne l’est peut-être pas!), comme la question le sous-entend, que d’être “pacifiste”, comme le prétend l’analyse des réponses (ex : « Là encore, on note de fortes variations dans les réponses en fonction de l’orientation politique. Ils sont 81  % à gauche à voir dans l’islam une religion « pacifiste » contre 53  % des proches de l’UMP et seulement 39  % des sympathisants du Front national »)?

Des solutions contraires à la Constitution

Le sondage juge bon de demander si une des réponses censées lutter contre « l’extrémisme religieux » pourrait être la « déchéance de nationalité des Français qui partent faire le djihad en Syrie » : les concepteurs du sondages n’ont-ils donc aucun scrupule à proposer, parmi d’autres dispositions d’ordre législatif, cette réponse qui est anticonstitutionnelle et même contraire au droit international (qui interdit de rendre quelqu’un apatride), s’il n’est pas explicitement précisé qu’elle ne peut s’adresser qu’à des individus possédant une double nationalité ? Si ces scrupules sont infondés aux yeux des concepteurs du sondage, pourquoi alors se gêner, et s’interdire de demander si la peine de mort ne serait pas une réponse acceptable ?

Des raccourcis trompeurs

Quand il s’agit de tester l’accord ou l’opposition à la publication de caricatures se moquant des religions, deux réponses possibles (sur trois) tiennent pour acquis qu’une des motivations des partisans de leur publication est qu’« en démocratie on [peut] dire [..] ce que l’on veut » :

 » Vous approuvez la publication de ces caricatures, car il est normal qu’en démocratie on puisse dire ce que l’on veut. « 

 » Vous désapprouvez d’un point de vue personnel ce type de caricatures, mais vous considérez néanmoins qu’il est nécessaire qu’en démocratie on puisse dire et publier ce que l’on veut. « 

Les concepteurs du sondage savent-ils qu’on ne peut pas dire tout « ce qu’on veut » en « démocratie », qui comme tout système politique impose -légitimement- des limites, et l’occurrence la diffamation, l’injure, et l’incitation à la haine raciale, par exemple ? Pourquoi donc induire les sondés en erreur en leur prêtant a priori des intentions trompeuses, voire contraires au droit ?

Au final, ce sondage confirme que l’opinion, décidément, se fabrique. Ou pour le dire de manière moins polémique, il en dit au moins autant sur ceux qui l’administrent que sur ceux qui y répondent, notamment le présupposé à visée normative des premiers selon lequel les religions sont pacifistes par défaut, sauf l’islam qui doit encore et toujours montrer patte blanche. Édifiant, cruel, et très révélateur.

8 Commentaires

  1. Quelqu’un a dit (peut-être pépé Edouard) :

     »Une question en dit plus long sur celui qui la pose que sur celui qui y répond ».

    Ou alors c’est Einstein ou Socrate…

  2. « Il y a 3 types de mensonges: les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques ».
    Mark Twain

  3. Quel sens donner aux réponses sachant, de plus, que la majorité des participants à ce sondage (voir la totalité) n’ont jamais lu le coran ( et certainement pas les 3 livres) ou même des ouvrages, des textes, l’expliquant, l’approchant.
    Ils n’en connaissent que les actes d’une sauvagerie insoutenable commis en son nom ….et cerise sur le sondage, la population qui suit cette religion dans une foi paisible, fait l’objet de rejets plus ou moins ouvertement assumés dans notre pays.
    Y’a pas là matière à instrumentaliser, manipuler,

    Remarquer, beaucoup votent pour des programmes qu’ils ne lisent pas, alors…..alors les livres….

  4. Répondre à un sondage est une anomalie

  5. Si, au lieu d’affirmer que « L’islam est “une religion aussi pacifiste que les autres” il avait été asséné que : « L’islam est “une religion aussi violente que la religion catholique”, ils auraient été bien emmerdouillés pour répondre, les cathos.

  6. Bonjour,
    je serais curieuse de savoir si ce sondage a été fait à Paris et/ou en province à savoir que sur les 22 provinces le ressenti doit beaucoup différer. Je m’ étonne aussi d’ entendre parler « d’ islam modéré » que par des hommes… A Brest il y a une mosquée salafiste; l’ imam ressemble à un fou furieux qui farcit des slogan la tête d’ enfants d’ à peine dix ans et sur les vidéos en ligne on peut voir toutes les petites filles(d’ un coté, les garçons de l’ autre) affublées de « moches foulards ». La religion et la sexualité doivent rester à la maison. Ok chacun s’ habille comme il l’ entend, mais le carnaval des Belphégor tous les jours moi ça me lasse et quand je suis dans la rue je ne devrais pas avoir à en connaître du dieu que prient les gens que je croise. Le féminisme n’ est pas « à la mode » ça c’ est sûr.
    Kenavo.

  7. Bonjour,
    Merci à Guy Birenbaum d’avoir accueilli ce courrier et merci pour les lectures et commentaires. Je suis heureux qu’il ait pu être ainsi partagé. Pour la bonne information des clients de l’épicerie, je mentionne ici que le responsable du courrier des lecteurs m’a obligeamment répondu ce soir que cette lettre ne pourrait être exploitée car trop longue. Si je reçevais d’autres éléments de réponse sur le fond, je les indiquerais ici.
    Thomas

  8. « recevais »

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Fév, 2015

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...