L’homme à la jambe de bois

Une fois debout, l’homme m’a lancé un simple "Vous êtes chouette…"
Alors que j’étais en pleine conversation téléphonique, j’ai dû raccrocher soudainement pour secourir un homme qui venait de rouler très violemment sur le trottoir, à la sortie de mon marchand de journaux.
Je m’apprêtais à relever le malheureux d’une manière tout ce qu’il y a de plus traditionnelle lorsque, du sol, vint un étonnant commentaire préventif : « Attention monsieur, j’ai une jambe de bois ! »
Légèrement interloqué par cette apostrophe, je dois vous confesser que je n’en ai absolument pas saisi tout de suite l’importance.

Mais après un premier essai infructueux pour soulever l’homme – en raison de l’improbable et totale raideur de cette jambe de bois – j’ai compris le sens du message que m’avait délivré mon interlocuteur couché sur le dos.

Croyez-moi sur parole, c’est une sacrée affaire de relever un homme qui a une jambe de bois… En revanche, je ne peux me prononcer concernant une femme, n’ayant pas été – encore – confronté à la situation.

Comme par ailleurs, l’homme, plutôt âgé, devait facilement peser ses quatre-vingt quinze kilos, il m’a fallu m’y reprendre à trois fois pour réussir dans mon entreprise salvatrice.

Après deux tentatives totalement infructueuses et extrêmement douloureuses, je suis enfin parvenu, en un mouvement circulaire digne de la lutte gréco-romaine, à faire basculer l’intéressé par dessus mon épaule ; tandis qu’il prenait appui de sa main sur l’une de mes cuisses.

Une fois debout, l’homme m’a lancé un simple « Vous êtes chouette… » qui m’a laissé sans voix.

Puis il est parti.

Je l’ai regardé s’éloigner en boitant avec beaucoup d’émotion.

Une première jambe de bois, ça touche.

 

 

Le texte original était titré « Avez-vous déjà relevé un homme avec une jambe de bois ? ». Il date du 13 aout 2008.

1 Commentaire

  1. Comment ça zéro commentaires sous ce billet, cette photo, depuis 10 jours!
    La photo, on l’aime, le profil blanc & le bâton de bois comme .
    Le récit, on l’aime, ça évoque «Bernadette elle est chouette» et le monsieur couché ressemble tellement à Nino Ferrer, vous avez vu?
    « ma cousine elle est divine» est dans l’autre billet à zéro commentaire, pour l’instant, qu’il faut aller lire: elle voulait dire professionnellement ? Je ne vois que ça, la dame à la cousine.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 Mai, 2021

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...