Un dîner en ville

Nous en étions au dessert

Dans un dîner, fort sympathique, organisé à l’occasion de la parution de mon livre Vous m’avez manq, quelques mots m’ont pris de court.

C’est venu sur ma droite, mais rien de politique.

Nous en étions au dessert.

Un cheesecake remarquable.

Une recette qu’une belle-sœur anglaise (ou quelque chose comme ça) avait fait promettre de ne révéler à personne. Je crois bien avoir retenu que le secret de ce gâteau c’est l’utilisation de cette crème…

Nous en étions là…

Lorsqu’une dame s’est adressée à sa voisine qui se trouvait être, au demeurant, ma cousine préférée.

Elle lui a alors lancé, à mon propos, entre deux considérations sur le cheesecake, cette phrase :

« Je ne le connaissais pas avant, mais il a beaucoup changé ! » [Elle voulait dire avant la dépression]

J’ai repris deux fois du cheesecake.

 

Ce texte a été publié dans l’épicerie, sous le titre « Cheesecake », le 18 juin 2015.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 Mai, 2021

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...