Mondain

il y avait bien plus de promeneurs qu'à l'accoutumée

Quand nous ne sommes pas sur la plage, mon chien me promène dans le Parc de Saint Cloud.

Mais généralement à des heures (fort matinales) où nous ne croisons quasiment personne ; en dehors de quelques chiens que nous connaissons et de leurs comparses à deux pattes.

Nous nous y sommes rendus plus tard ce matin ; il y avait donc davantage de promeneurs qu’à l’accoutumée.

Voici ce que j’ai entendu, venant d’un sexagénaire, fort bien de sa personne, pendu à son smartphone :

« Est-ce que tu as un bottin mondain ? Comme ça on pourrait trouver le nom de la femme d’Hubert ».

Nous devrions décidément aller plus souvent au parc à des horaires décents.

 

 

4 Commentaires

  1. Hubert qui voulait faire un ragoût à cause de son complexe de l’école hôtelière ?
    (Commentaire spécial boomers)

  2. Un bottin pour alimenter les potins.

  3. … mais pas la femme d’Hector !
    (Non Georges n’insiste pas)

  4. 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 Mai, 2021

Épicerie ouverte

Prenez votre temps…

Conserves

« Y’en a un peu plus, je vous l’mets quand même ? »

Le grand remplacement

Le grand remplacement

Lorsque la vie m'éloigne de la mer, mon chien, Jedi, me promène souvent, une heure et des poussières, dans un grand domaine, celui de Saint-Cloud. Ce matin, j’avais prévu, durant notre balade rituelle, d’écouter deux interviews, en direct, tout en cheminant. F. à...

Justes

Justes

En ces temps déments où n'importe qui dit n'importe quoi, en toute impunité, juste deux visages. Ceux de Rose et Désiré Dinanceau qui cachèrent ma mère et mes grands-parents maternels, tous trois Juifs polonais, dans un débarras de six mètres carrés, du 16 juillet...